e-Santé - 17 avril 2018

Cyberthérapie : Un moyen de lutter contre les phobies

Traitement des troubles du comportement par la VR. L’utilisation de la réalité virtuelle a fait ses preuves dans le traitement de troubles mentaux telles l’anxiété et les phobies.

La cyberthérapie

Grâce à un casque de réalité virtuelle et un smartphone, la cyberthérapie permet aux patients de se confrontent aux situations de stress à leur rythme et en toute sécurité au cabinet de leur psychologue, formé à cette nouvelle technologie.

Cette méthode révolutionnaire permet de traiter le stress mais aussi les peurs, les phobies, et plus particulièrement les troubles de l’attention, la peur de conduire, la peur de l’avion, l’agoraphobie, la claustrophobie, la peur des hauteurs et du vide (l’acrophobie), la peur de parler en public.. et offre des techniques pour apprendre à se relaxer et à lâcher prise… Et bientôt un nouveau module adapté aux troubles du comportement alimentaire…

La réalité virtuelle pour guérir des phobies… mais pas que.

La cyberthérapie est préconisée dans le traitement des troubles anxieux, qui incluent les phobies mais aussi le trouble anxieux généralisé ainsi que les troubles obsessionnels. On l’utilise également dans le cas du stress post-traumatique, pour venir en aide aux vétérans. Mais la thérapie virtuelle ne se cantonne pas qu’à ces domaines puisque nous l’utilisons également dans l’aide à l’arrêt du tabac.

IMG_0212

A quoi ressemble une séance de cyberthérapie ?

Le patient n’est pas plongé directement dans la réalité virtuelle. Il s’agit dans un premier temps de trouver la cause exacte du problème. par exemple le type de phobie dont il souffre ou le degré de son anxiété. Plonger quelqu’un, qui n’aurait pas suivi ces séances préalables, dans la réalité virtuelle serait complètement contre-productif et ne déboucherait que sur un état de panique.

Ensuite, il s’agit d’exposer la personne, grâce à un casque de réalité virtuelle, à sa phobie ou à ses peurs. Cela se fait de façon particulièrement douce car il est possible de contrôler les paramètres et faire en sorte que l’exposition soit progressive.

Par exemple, pour un phobique de l’avion, les possibilités d’expositions sont multiples. Un avion en réalité virtuelle peut être plein, à moitié plein, vide… Si la personne a besoin de rentrer et sortir de l’avion, elle peut le faire, de même pour celles qui ont peur du décollage : en une séance il est possible d’en faire 10 à la suite.

D’où vient l’efficacité de la cyberthérapie ?

 Il ne peut pas y avoir de guérison sans confrontation à ses peurs.

C’est l’un des principes de base des thérapies comportementales et cognitives. Mais là où la TCC, pratiquée seule, peut parfois être difficile à appliquer et brutale pour le patient, intervient la thérapie avec la 3D. Des études ont montrées que les personnes phobiques, réagissaient comme si elles étaient réellement exposée à une situation anxiogène.

Votre cerveau se fera duper mais néanmoins vous serez conscient d’être dans le cabinet d’un thérapeute. La situation sera donc moins angoissante. Par ailleurs en cas de crise d’angoisse, les patients pourront toujours enlever le casque VR.

Les personnes souffrant d’angoisses, pourrons se confronter à leurs sources de stress aussi longtemps que nécessaire. Chacun progresse ainsi à son rythme vers l’acceptation de ses émotions.

Donnez votre avis

avis global

Enthousiasmant

4.2

5 avis

 

Commentez cet article